Comment la loi Baléares lutte contre le tourisme de l’alcool en Europe : une nouvelle approche pour limiter la consommation excessive

whisky with ice cubes in glass

 

L’Europe assiste à une nouvelle approche pour limiter la consommation excessive d’alcool en Europe. La dernière législation introduite par le gouvernement baléare est un pas important vers la prise de conscience de ces questions et elle a été conçue pour contrer les abus liés au tourisme alcoolisé, en particulier dans des zones telles que Majorque et Magaluf. Cette loi interdit les pratiques telles que les « happy hours », le balconing et les sauts depuis un balcon dans une piscine. Elle est la première du genre en Europe à restreindre la promotion et la vente d’alcool, afin de créer une plus grande responsabilité chez les touristes européens. Nous allons explorer comment ce nouveau cadre juridique entend éviter que des excursions qui devaient être amusantes ne dégénèrent en incidents graves et comment il essaie de dissuader ceux qui sont tentés par une boisson exagérée.

A lire aussi : Compétitions sportives à Paris: explorer le territoire sportif français

 

Contexte et enjeux de la lutte contre la consommation excessive d’alcool dans le tourisme européen

Le 3 février 2023, l’archipel des Baléares a adopté une loi visant à limiter la consommation excessive d’alcool parmi les jeunes touristes européens. Cette législation est la première du genre à interdire certaines pratiques telles que les « happy hours« , le balconing et les sauts en piscine depuis un balcon, dans certaines zones touristiques.

Lire également : Comment organiser et planifier un rallye touristique réussi ?

La consommation excessive d’alcool est un problème majeur pour les jeunes touristes européens durant leurs vacances à destination des îles Baléares, Magaluf étant une destination phare. Bien qu’il existe déjà des lois interdisant la vente et la promotion de boissons alcoolisées aux mineurs, cette nouvelle législation va plus loin et vise à dissuader toute pratique liée au « tourisme de cuite ».

 

La loi adoptée par l’archipel des Baléares pour limiter le tourisme de l’alcool

Afin de mettre fin aux comportements liés au « tourisme de cuite » qui discréditent l’image touristique des îles Baléares auprès des autres destinations européennes, cette nouvelle législation entendra exclure certains établissements bar/pub/nightclub autorisés à servir de l’alcool jusqu’à 1h30 au lieu de 6h00 comme avant. Elle va également interdire certaines pratiques telles que les open-bars illimités (happy hours), balconing et activités connexes, telles que sauter dans une piscine depuis un balcon ou pubcrawling.

Cette loi s’applique aux zones touristiques telles que Magaluf, Palma Nova and Santa Ponsa mais peut également être appliquée à d’autres sites connus pour attirer principalement des jeunes. Les infractions peuvent entraîner une amende pouvant aller jusqu’à 3000 € pour les propriétaires des établissements concernés.

 

Les réactions et perspectives de cette nouvelle réglementation régionale

De nombreux acteurs locaux et internationaux du secteur du tourisme ont salué cette initiative comme une mesure courageuse qui offre des avantages supplémentaires pour promouvoir des vacances responsables sur l’île. Cependant, il y a ceux qui s’inquiètent de l’efficacité réelle de la loi, notamment ceux qui estiment que les barres et clubs peuvent simplement ignorer les sanctions pour continuer à fournir des boissons illimitées.

Il est important de noter que cette nouvelle loi n’est qu’une première étape vers une plus grande régulation dans le secteur touristique européen. Bien qu’elle offre un cadre pour la protection des jeunes touristes et la mise en œuvre de pratiques responsables, il reste encore à voir si elle salut avoir un impact majeur sur la consommation excessive d’alcool dans le tourisme européen.

Vous pourriez aussi aimer...

Copyright 2023